Face à la crise des éleveurs qui peinent à survivre, l’enseigne Intermarché avait convenu avec le groupe Leclerc d’acheter du porc aux éleveurs français à un prix plancher de 1,40 euro. Correspondant aux attentes des éleveurs. Ce coup de pouce n’a pas manqué de déclencher les foudres de Bruxelles qui a ouvert une enquête contre Intermarché, estimant que l’offre de prix de ce dernier était « discriminatoire vis-à-vis des pays tiers » et constitue donc une entrave au marché unique. Circulez.“L’Europe considère que cet accord était discriminant vis-à-vis des pays tiers. Donc maintenant, nous sommes très prudents pour trouver des solutions”, affirme le dirigeant d’Intermarché, précisant que son groupe risque une amende “à hauteur de 5% de notre chiffre d’affaires”.

1 commentaire