Après les banques, c’est au tour des Etats d’entrer dans la course vers la blockchain. En France, le Premier Ministre Manuel Valls a déclaré le 6 juillet dernier, lors des « Rencontres financières Paris Europlace » :

« C’est en droit français que, pour la première fois en Europe, nous allons fixer les conditions juridiques et de sécurité dans lesquelles on pourra réaliser les transactions financières décentralisées sur Internet, ce qu’on appelle le blockchain ». (Source de l’extrait)

Les enjeux, tant économiques que juridiques, sont énormes. Le Gouvernement, qui est sur le point de changer la réglementation, saura-t-il relever les défis qui s’offrent à lui et faire les bons choix ? Cette déclaration du Premier Ministre pose tour à tour des questions sur la place de la blockchain dans le droit positif français et au sein de l’Union européenne, ainsi que sur les défis qui se posent au pouvoir réglementaire.

1 commentaire