Le ministère de la défense s’inquiète du phénomène Pokémon Go. Le Canard enchaîné publie ce mercredi une note de la Direction de la protection des installations, moyens et activités de la défense (DPID), un service chargé de la sécurité des personnes, biens et installations, qui énumère un certain nombre de consignes à appliquer « face aux risques induits par le jeu ».

Le document, daté du 25 juillet, évoque la présence d’« objets et créatures virtuels » dans des zones de défense hautement sensibles et met en garde contre l’intrusion de personnes qui pourraient se faire passer pour des joueurs sur les installations protégées afin de recueillir des informations.

La note estime également que les données de géolocalisation de joueurs peuvent être exploitées par des individus mal intentionnés. Enfin, la DPID exprime des craintes qui ne visent plus seulement les civils, estimant que « le jeu peut générer des phénomènes addictifs préjudiciables à la sécurité individuelle et collective du personnel de la défense ».

Aucun commentaire